Le digital n’est pas un ennemi invisible.

Je partage avec vous un retour d’expérience sur l’arrivée du digital dans le commerce. Au départ il est vu comme un concurrent en plus , comme un « ennemi « . En fait le digital favorise une consommation différente. Avec du recul aujourd’hui , cette facilité de consommer s’accompagne d’un besoin plus grand des clients de services et d’accompagnement.

La satisfaction du client est un élément de différenciation et de recommandation. Cela est vrai à la fois en BtoB et en BtoC. Et cela nécessite pour l’entreprise de mettre en place une vraie stratégie digitale.Il faut expliquer les outils opérationnels digitaux mis en place.

Et dans le même temps, il est vital de mettre en place du dialogue sur le digital et de réfléchir avec tous les partenaires sociaux sur ce sujet. Car si tel n’est pas le cas, le risque de conflits et d’incompréhensions seront inévitables . Cela engendrera une perte de temps , de productivité, de gains pour l’entreprise et les salariés.

Certaines entreprises ont compris cet enjeu et la nécessité d’accompagner ce changement en douceur. Cela doit se faire en donnant du sens et pas dans la rupture.

Si ces évolutions sont faites dans la rupture cela est dangereux pour l’entreprise. Il n’est jamais trop tard pour bien faire même si cela à un coût . Sur le long terme l’entreprise sera gagnante et insufflera une nouvelle dynamique.

Le développement du digital est un enjeu social et il faut l’accompagner et lui donner du sens. On ne peut et on ne doit pas l’arrêter.

Ci-joint un article qui met bien en lumière la problématique et les enjeux du numérique.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-revolution-numerique-doit-rester-au-service-de-l-humain-662753.html